La dordogne

La DORDOGNE, doit son nom à la rivière Dordogne qui prend sa source au pied du Sancy et rejoint la Garonne au bec d’Ambès, après un parcours de 472 km. Elle traverse le département d’est en ouest dans sa partie méridionale. Un département «de Périgueux» ou «du Périgord» vit le jour sur décision de la Constituante en date du 25 janvier 1790. Ce n’est qu’un mois plus tard, le 26 février 1790, que le nom de Dordogne fut retenu après l’adoption définitive de la liste des départements français. Le département de la Dordogne fut formé de la presque totalité de l’ancienne province du Périgord (786 048 hectares) et d’une partie de l’Agenais (99 250 hectares), pays appartenant tous les deux à l’ancienne Guyenne, ainsi que d’une portion du Limousin (25 858 hectares) et de l’Angoumois (30 250 hectares). Depuis 1972, date à laquelle furent créées les 22 régions françaises, la Dordogne est rattachée à l’Aquitaine.

La Dordogne doit beaucoup de la qualité de ses paysages et de ses couleurs à son réseau hydrographique dense : elle est en effet traversée, du nord au sud, par le Bandiat, la Dronne, l’Isle, l’Auvézère, la Dordogne, la Vézère et le Dropt. Seuls la Dordogne et l’Isle (au moins jusqu’à Périgueux) sont navigables.

La Dordogne jouit d’un climat de type océanique, éminemment tempéré, grâce à l’influence du Gulf-stream, dont les eaux tièdes viennent réchauffer la façade océane de l’Europe. Toutefois, de fréquentes influences continentales abaissent les températures hivernales.